Adult after all

Je n’ai pas écrit depuis six mois parce que j’étais dans une phase dépressive post-retour de Montréal.  Connaissez-vous intro plus gaie ?

Il aura fallu un pied en compote, un dos fourbu, une tempête de neige, un appart tout propre et même pas une lessive à étendre pour que je me décide enfin à reprendre l’écriture de ce blog laissé de côté comme un chien galeux il y a fort fort longtemps. (Non mais sinon j’adore écrire)

Bref me voilà cloué chez moi avec pour seule compagnie mon ordi, un blog à l’abandon et une foule d’histoires à raconter. Ah mais oui, en fait non. Parce que je suis de ces gens pour qui il peut se passer six mois sans qu’une péripétie significative leur arrive -mis à part le fait que mon appart se trouve juste au dessus du trésor des templiers selon ma proprio.
Merci Steven Spielberg et Walt Disney de m’avoir fait penser toute mon enfance que la vie est une grande aventure.
Je suis -enfin- devenu un adulte -pas tous les jours-. Beurk.  Et je comprends le sens caché de ‘la vie n’est pas un feu d’artifice permanent’. Comprendre ‘amuse-toi bien à l’école avec tes copains copines parce qu’après, si tu n’es ni riche à millions ni l’un des nombreux enfants de Brangelina, ni un chien savant, tu vas en chier, et te faire chier parfois’.

Je vais au travail – enfin quand je ne boite pas comme un manchot empereur. Je prends les transports en commun et arrive en retard au travail – enfin quand ils arrivent. Je me fais taxer la moitié de mon bagel nutella-peanut butter par cette fourbe de collègue qui a compris que je ne sais pas dire non à la gourmandise. Conn*sse. Je fais des soirées entre amis où l’on s’échange les futurs prénoms de nos enfants – comment ça personne n’aime Marie Cherry ?!? Je regarde Arte. J’ai acheté un CD best of de Serge Gainsbourg. Je fais des aprèms ‘album photo’; je trie, puis range les photos de mes vacances en Bretagne de 2010 – passionnante après-midi. Après-midi  où ma pote Narcisse, mon seul contact humain de la journée,  arrive à s’endormir au téléphone. Après-midi vraiment passionnante. Je n’ai pas d’aventures sexuelles rocambolesques qui me font craindre d’avoir une MST, comme machin qui en fait avait juste une grippe. Je mange des légumes d’un producteur local. Bref, je suis devenu ennuyeux à mourir. Un adulte quoi.

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s